La médecine autrement

De plus en plus, on reproche à la médecine d'aujourd'hui son manque de chaleur et de contact humain. Aux yeux des docteurs, la santé n'est que physique et se limite à savoir si on renouvelle votre prochaine prescription d'antidépresseurs. Il n'est donc pas étonnant que les soins naturels (comme la naturopathie) gagnent en popularité, et ce, partout en Occident. Ne vous trompez pas : les soins naturels ne négligent pas les apports de la médecine moderne – qui sont réels. Leur but est de remettre les échanges humains sur la carte. Le film Patch Adams illustre parfaitement la problématique.

Les formations en soins naturels pullulent : formation d'iridologue, formation pour devenir naturopathe, formation de réflexologue, formation de massothérapeute, etc. Il est même possible, aujourd'hui, de suivre une formation totalement par correspondance pour les gens qui doivent jongler avec un boulot à temps plein et une famille.

Les soins naturels inspirent cependant méfiance chez bien des gens qui préfèrent le discours pharmaceutique. Des tas de mensonges sont relayés sans vérification par des experts et médias en tous genres. Il faut comprendre qu'un praticien de la santé sérieux n'aura jamais la prétention de remplacer un docteur d'une quelconque manière. Bien au contraire, son rôle est complémentaire : il ne cherche pas à vous guérir, mais à prévenir de futures maladies, et ce, à l'aide de Dame nature.

Le praticien de la santé joue avant tout la carte de la prévention des maladies – qu'elles soient physiques ou psychologiques. Vous devez le voir comme un compagnon de vie, dans le sens littéral du terme.

Bien entendu, toutes les formations ne se valent pas entre elles. C'est particulièrement vrai dans le cadre des soins naturels, malheureusement, parce que ce domaine est peu encadré par l'État. Les formations de qualité sont là, mais il vous faut faire plusieurs recherches pour les dénicher. Quelques échanges avec le directeur de la formation vous convaincra de sa détermination à réellement transmettre son savoir.